lundi 12 janvier 2009

Pour mon chéri

Photo d'Afrique? Et bien, non, du bas-Berry (on y revient toujours!!!), c'est mon chéri qui a vu ce groupe de grues cendrées faisant escale sur leur chemin migratoire, dans un champ berrichon, gelé. C'est très gros une grue cendrée, non? Allez les filles, pensez à nous quand, dans quelques semaines, vous serez en Afrique à vous faire dorer la pillule  ...veinardes va....

4 commentaires:

La meuf à kiki a dit…

Ah... enfin de la matière pour causer... entre grues, on se comprend, heun, la meuf à dédé?

Paris Hilton a dit…

m'enfin, quant à moi, j'préfère nettement la dinde, c'est un volatile beaucoup plus hype... et croyez moi, question dorage de pilule, je m'y connais!!

SueAline a dit…

Bon, eh bien la compèt de tricot est lancée...
Où est en votre cher et tendre Bernik, de son pull jacquart?

la femme à Dédé a dit…

Qui c'est qu'à oser me traiter de grue?????? Non mais je rêve y'a des taloches qui s'perdent et des bécasses qui perdent rien pour attendre...

N'empêche qu'un des lecteurs assidus du blog avait fort justement fait référence aux frimats berrichons tendance banquise, et ce cliché ne fait que renforcer son intrvention fort pertinente. En effet, sur la photo on voit très nettement que les grues se gèlent grave les miches...

Quant à l'autre belle soeur qui rôde, moi je n'ai qu'une chose à dire: elle ferait bien mieux de s'occuper de ses mioches et de sa maison plutôt que d'aller colporter des ragots sur le web, parce que Gégé (le mari de la belle-soeur) il en peut plus de vivre dans une porcherie où qu'les mioches zont toujours la morve au nez et les chaussettes collées aux arpions tellement que les dits arpions sont crados....
Moi c'est pas pareil, j'peux surfer tout mon soul vu que j'ai pas d'enfants et que Dédé m'a offert une femme de ménage Kosovar y'a dix ans.

Eh tiens prend ça dans les gencives